Inscrivez-vous à la


RECHERCHE


ALBUMS : RECHERCHE GUIDEE
NOUVEAUTE

Kebrada

Kebrada
ECOUTER
MEILLEURES VENTES
1. ELIDA ALMEIDA
Kebrada
12,00 €
2. Bonga
Angola 72
20,00 €
3. Bonga
Angola 74
20,00 €
Affiner votre recherche :
Share/Bookmark
Fiche technique Recommander la page

Boulpik

Konpa Lakay

« Chèche lavi » (chercher la vie) : en résumant en deux seuls mots la périphrase « chercher les moyens de gagner sa vie », le créole haïtien pourrait laisser entendre que la vie n’est pas donnée d’avance, voire qu’il faudrait la chercher, comme on partirait en quête d’un objet perdu ou d’un trésor enfoui. De fait, Franckel Sifranc et ses compagnons musiciens de Boulpik, sont des chercheurs de vie. Aucun fait extraordinaire ne marque leur parcours, en cela semblable à celui de millions d’Haïtiens, si ce n’est que leurs atouts sont musicaux.

L’histoire de Franckel commence, il y a une cinquantaine d’années, dans la Grand Anse, la province la plus isolée du pays à l’extrême Ouest de la République d’Haïti. De son enfance, dans le village côtier de Dame-Marie, Franckel garde le souvenir de l’ambiance des « ti djaz », ces formations acoustiques menées par des musiciens amateurs et désignées de la sorte par opposition aux « gwo djaz », auréolés du prestige de l’instrumentation moderne et de l’amplification. Les ti djaz qui égayent alors les soirées provinciales se distinguent par une instrumentation rudimentaire, souvent de fabrication locale : une guitare « Matamò » à six cordes, dont le nom rappelle l’influence notable du Trio Matamoros sur le genre, ou bien un trè (guitare à trois cordes, parfois doublées, elle-même d’origine cubaine) ou encore un banjo. La formation est complétée par une contrebasse à trois cordes ou bien par un maniboula (idiophone à lamelles pincées, copiée de la marímbula cubaine), et pour la percussion, un tambour, des maracas et autres racloir ou kaskayèt (claves), accompagnent le chœur des musiciens répondant au chanteur principal.

Dans son jeune temps, entouré de sa famille de cultivateurs, Franckel était loin de se douter que ce serait avec ces outils-là qu’il aurait à « chercher la vie ». Pourtant, quelques années plus tard, poussé comme des milliers d’autres provinciaux par l’exode rural qui gonfle Port-au-Prince (passée de 500 000 à quasiment 3 millions d’habitants durant les cinquante dernières années), Franckel débarque dans la capitale à l’âge de 14 ans, à la fin des années 70, appelé par un frère aîné qui l’avait précédé dans cet exil. Etabli dans le quartier populaire de Delmas 4, dans le bas de la ville, il commence à gagner sa vie comme garçon de cour, pour la somme de 35 gourdes par mois (environ 7 USD). Il découvre la capitale et les troubadours qui animent ses nuits et divertissent les touristes, encore nombreux à cette époque. Peu à peu, il trouve sa place dans la formation de « Ti Okap » dont le leader n’a laissé dans les mémoires que son surnom et le souvenir de ses succès musicaux dans différents hôtels de la capitale. C’est à ses côtés que Franckel apprend l’art de chanter et de manier maracas et kaskayèt.

En 1980, il décide de constituer son propre groupe, « Frère Desjeunes », avec lequel il joue pendant plus de vingt-quatre ans, entrecoupés toutefois par les moult soubresauts socio-politiques qui affectent le pays. En 2004, il tente à nouveau sa chance en refondant le groupe sous le nom de « Boulpik » avec cinq musiciens plus jeunes, qu’il juge plus talentueux et plus motivés que leurs prédécesseurs.

Ces trente-quatre années de service font sans aucun doute de Franckel Sifranc un des troubadours les plus anciens de Port-au-Prince : « Je suis le père, ou plutôt le grand père, de tous les groupes troubadours de la capitale. Celui qui affirme ne pas me connaître ne peut être qu’un menteur. Tant de musiciens sont passés dans les rangs de Frère Desjeunes et de Boulpik, et j’ai collaboré avec tellement d’autres. »
Mais depuis ses débuts, les conditions de vie en Haïti ont changé de sorte que les revenus complémentaires qu’apportait la musique à ces musiciens amateurs sont devenus leur seule ressource pour subvenir à l’ensemble de leurs besoins et à ceux de leur famille.  Contrairement à tant d’autres, les musiciens de Boulpik n’ont pas succombé à la tentation de l’exil, du grand voyage vers l’étranger qui séduit souvent les chercheurs de vie. Ils continuent de croire en leur bonne étoile, sans défaitisme ni apitoiement, avec une touchante simplicité et une volonté acharnée de faire le pari de la joie et de la bonne humeur, comme dans la chanson « Rele » : « Nou gen yon talan / Pou nou devlope / Se twoubadou Bondye ba nou (…) / Annou chante lanmou / Annou chante lajwa / Annou chante lavi » (Nous avons un talent à développer. C’est le Bon Dieu qui a fait de nous des troubadours. Chantons l’amour, chantons la joie, chantons la vie).

 

LUSAFRICA 115 Rue Lamarck 75018 PARIS - lusafrica@lusafrica.com

LUSAFRICA

ACTUS & PRESSE

CONCERTS

ARTISTES

ALBUMS

CONTACT

Nos coordonnées


Flux RSS/ATOM

:

Artistes LUSAFRICA

-

Albums LUSAFRICA

-

Concerts

Lucibela

:

Laço Umbilical


Bonga

:

Recados de Fora

-

Angola 72

-

Angola 74

-

Angola 72 / 74

-

Hora Kota

-

Bairro

-

Best of Bonga

-

Maiorais

-

Kaxexe


Boubacar Traore

:

Dounia Tabolo

-

Mbalimaou

-

Mali Denhou

-

Je chanterai pour toi

-

Kongo magni


Cesaria Evora

:

Cesaria Evora / Carnaval de Mindelo - EP

-

Cesaria Evora Greatest Hits

-

Mãe Carinhosa

-

Cesaria Evora & ...

-

Miss Perfumado

-

Nha Sentimento

-

Radio Mindelo

-

Rogamar

-

Voz d'amor

-

Mar Azul

-

Café Atlantico

-

Best of

-

Césaria

-

Miss Perfumado

-

Cabo verde

-

Sao Vicente

-

La diva aux pieds nus

-

Distino di belita

-

Club sodade

-

Cesaria Evora Live in Paris

-

Cesaria Evora Live d'Amor


Djénéba & Fousco

:

Kayeba Khasso


ELIDA ALMEIDA

:

Kebrada

-

Ora doci Ora margos

-

Djunta Kudjer - EP


Lura

:

Herança

-

Best of Lura CD/DVD

-

M'bem di fora

-

Di korpu ku alma


Musiques Métisses - 40 ans de Festival d'Angoulême


Nancy Vieira

:

No Amá


Pierre Akendengue

:

Destinée

-

Vérité d'Afrique

-

Gorée


Polo Montañez


Teofilo Chantre

:

Mestissage

-

Viaja


Boulpik

:

Konpa Lakay


Black Bazar

:

Round 2

-

Black Bazar


Jenifer Solidade

:

Um Click


Sia Tolno

:

African Woman

-

Eh Sanga

-

My Life


Neuza

:

Flor di Bila


Dino D'Santiago

:

Eva


Zé Luis

:

Serenata


G'Ny

:

Libèté


Ceuzany

:

Ilha d'Melodia

-

Nha Vida


Oliver N'Goma

:

Oliver N'Goma Best Of Clips

-

Saga

-

Bane

-

Adia

-

Best Of


Cubanito

:

My World

-

Tocame

-

Soy Cubanito


Fode Baro

:

La vérité

-

Liberation


Sékouba Bambino

:

Innovation


Mario Lucio

:

Kreol

-

Badyo


Ildo Lobo

:

Incondicional

-

Nos morna

-

Intelectual


Tito Paris


Orquesta Aragon

:

The 70th anniversary album

-

En route

-

Quien sabe sabe

-

Best of The Lusafrica Years


Mounira Mitchala

:

Chili Houritki


Afrolove/Kizomba/Special


Bau

:

Plays Vasco Martins

-

Café Musique

-

Capverdean melancholy


Jey Liba

:

Odyssée


Tcheka

:

Dor de mar

-

Nu monda

-

Longi

-

Argui


Dj Arafat

:

Commandant Zabra


Princezito

:

Spiga


African Music Anthology


Luis Morais


Hasna el becharia

:

Smaa smaa


Cordas do sol

:

Lume d'lenha

-

Terra de sodade


Compilation

:

Mornas de Cabo Verde

-

Kanta Cabo Verde

-

African Guitars Anthology

-

African Music Anthology

-

African Rhythms Anthology

-

African Voices Anthology

-

ILCV PARTY

-

Kizomba Afro Latino

-

Musiques Métisses - 40 ans de Festival d'Angoulême

-

Afrolove/Kizomba/Special


Jorge Humberto

:

Ar de nha terra


Leyanis Lopez

:

Corazon presumido


Boy ge mendes

:

Noite de Morabeza

-

Best of


Tania Libertad

:

Costa Negra

-

Negro Color


Fantcha


Gil Semedo

:

Cabopop


La MC

:

Fidju Di Kriolu

-

Nos pobreza ke nos rikesa


Ferro Gaita

:

Rei di funana


Meiway

:

« M20 », le DVD

-

DVD Meiway en concert a l'Elysée Montmartre

-

Professeur

-

M20

-

Golgotha


Maria Alice


Tiolino


Anacaona

:

Lo que tu esperabas


Isaac Delgado

:

Prohibido


Osdalgia

:

La Culebra


Chiwoniso


Dona Ivone Lara

:

Sempre a cantar


Kompass

:

Jardin tropical


Voz de cabo verde


Ballou Canta et Luciana

:

Rumba lolango


Zao


Kapa Dêch


Sally Nyolo

:

Zaïone


Las primeras

:

Papi no te quiero


Djalunga


King kester emeneya

:

Nouvel Ordre


Septeto habanero

:

Celebrando sus 80 anos


Zêdess


Maxima Alerta

:

Llegaron los alertas


Silita


Tipico Oriental


Idrissa Soumaoro

:

Djitoumou


Constantino cardoso

:

Um estoria d'mindel


Medhy Custos

:

Dis Moi Zouk by Médhy Custos


Roberto Isaias

:

Lalany


50 ans d'indépendance de la Côte d'Ivoire

:

50 ans d'indépendance musicale de la Côte d'Ivoire


Rui Lima

:

Ser feliz


Nany Vaz

:

L'amour


Jacqueline Fortes

:

Terra d'nhas gente


Vasco Martins

:

Li sin


La nuit du Cap-Vert au Zenith

:

La nuit du Cap-Vert au Zenith


Djelimady Tounkara

:

Solon kôno


Mark G.

:

Mark G. and the Heavy Hitters


Ivoir feeling

:

Ivoir Feeling - volume 8

-

Ivoir Feeling - volume 9


Mizikopeyi

:

Ka wouvé zel-li